Lion de montagne ayant passé plus de 20 ans enchaîné au cirque effectue sa « marche de la liberté »

Sa maison était une cage au milieu de vieux accessoires de cirque rouillés. Pendant plus de deux décennies, Mufasa, un majestueux lion des montagnes, ne connaissait rien d’autre que les chaînes qui cliquetaient et les espaces confinés d’un camion de cirque.

C’était loin de l’étendue sauvage où ses semblables errent librement. Sa forme physique portait les cicatrices de la captivité, étant notablement plus courte et plus mince que ses homologues sauvages, et ses yeux reflétaient la solitude et le désespoir qui caractérisaient son existence.

Malgré l’interdiction d’utiliser des animaux sauvages dans les cirques au Pérou, les ravisseurs de Mufasa ont réussi à contourner la loi, en le chaînant à leur camion et en se déplaçant de village en village pour perpétuer leurs spectacles illicites.

Pendant 20 longues années, telle était la réalité tragique de Mufasa.

C’est jusqu’à ce qu’un moment crucial arrive lorsque les responsables locaux de la faune, accompagnés d’Animal Defenders International (ADI), ont perquisitionné le cirque avec la volonté de le libérer. La mission de libérer Mufasa a été déclenchée par un informateur qui a informé l’ADI qu’un cirque détenait illégalement un animal sauvage captif pour ses performances.

L’informateur a fourni l’emplacement actuel du cirque itinérant.

Il était situé dans un village isolé du nord du Pérou. Sans hésitation, l’ADI et les organismes chargés de l’application des lois se sont rendus sur place, déterminés à secourir le lion des montagnes en détresse. La confrontation qui s’ensuivit entre le personnel du cirque et les responsables fut tendue et difficile.

Mais les sauveteurs ne fléchirent pas, indiquant clairement qu’ils ne partiraient pas sans Mufasa.

Leur persévérance a porté ses fruits, et avec un condor qui s’est rendu, Mufasa a enfin été libéré, marquant ce qui était censé être la libération du dernier animal sauvage dans un cirque sud-américain. Le moment où Mufasa s’est libéré de ses chaînes était beau et émouvant.

Au fur et à mesure que les chaînes tombaient, un sentiment palpable de perplexité et de liberté nouvelle l’enveloppait.

Il se leva hésitant, étira ses membres et déambula autour de la cage qui le transporterait vers une luxuriante forêt péruvienne, où une retraite bien méritée l’attendait.

Malgré le voyage difficile à venir, à travers des conditions météorologiques variables et des terrains difficiles, la promesse de la liberté en valait la peine. À son arrivée dans sa nouvelle maison, l’inexpérience initiale de Mufasa avec son environnement était évidente, mais c’était un changement positif.

« Il est magique de le voir se déplacer parmi les arbres dans son propre morceau de forêt protégée », a commenté Jan Creamer, présidente d’Animal Defenders International, dans une conversation avec Inside Edition.

Creamer a également saisi l’occasion pour faire appel au public pour des dons afin d’aider aux besoins continus de Mufasa.

Mufasa était enfin chez lui. Creamer a ajouté : « Mufasa a été arraché à la nature et a enduré la pire vie possible et aura besoin de soins spéciaux, alors j’espère que les gens nous aideront à lui offrir une retraite merveilleuse en faisant un don aujourd’hui. »

L’histoire de Mufasa, bien que réconfortante, n’a pas une fin de conte de fées. Les examens médicaux ont révélé que Mufasa souffrait d’une insuffisance rénale et d’autres affections liées à l’âge, conséquences directes de ses conditions de vie difficiles pendant son temps au cirque.

Bien qu’il soit indéniablement triste qu’il n’ait pas pu profiter de sa liberté retrouvée pendant une période plus longue, l’ADI a exprimé une perspective consolante, partageant que même une brève expérience de la liberté valait bien mieux que rien du tout.

Quelques mois après son sauvetage et son déménagement dans la forêt, il est décédé. L’expérience éphémère de Mufasa dans la forêt, loin des chaînes et des cages, a été un doux répit, un aperçu de ce que sa vie aurait pu être.

Que son histoire inspire une lutte continue contre la cruauté envers les animaux et la captivité illicite, assurant qu’aucune créature ne doive endurer ce que Mufasa a vécu.

Vidéos d'internet:
Notez l'article
( No ratings yet )
Animaux Mignons
Lion de montagne ayant passé plus de 20 ans enchaîné au cirque effectue sa « marche de la liberté »
Chihuahua devient le chien-guide du Grand Danois aveugle : L’amitié inattendue